21mar. 2021

Avis sur la sangle Uke Leash

Certain puristes clament qu’un ukulélé se joue sans sangle. Ne les écoutez pas et faites comme bon vous semble.
Pour les débutants, il peut être compliqué  de gérer en même temps la tenue de l’instrument, le positionnement de la main gauche et les mouvements de celle de droite. Se soulager de la problématique de maintien peut être appréciable dans un premier temps.
Les joueurs confirmés, qui possèderaient un ukulélé un peu onéreux, n’ont sans doute pas envie de voir leur précieux chuter sur le carrelage. Une maladresse est très vite arrivée. Une sangle ne pénalisera pas (ou vraiment très peu) votre jeu mais sécurisera votre petit trésor à quatre cordes.

Il existe plusieurs types de sangles. Certaines nécessitent la présence de boutons de fixation (dont les ukulélés ne sont pas toujours équipés), d’autres utilisent des sortes crochets à positionner dans la rosace. Je testerai certainement quelques modèles dans des billets à venir. Toutefois, le produit que je trouve le plus malin et que j’utilise régulièrement est le Uke Leash.

Cette sangle n’est pas la plus jolie du marché et peut paraître un peu chère pour un simple mètre de nylon associé à deux fermetures rapides en plastique (comme sur les sacs à dos ou cartables). En revanche, son efficacité et son caractère non invasif m’ont convaincu dès la première utilisation.

Sangle Uke Leash, mar. 2021

Celle-ci est composée d’une lanière ressemblant un peu à une laisse pour chien de petit gabarit, ainsi que de deux boucles.
La première est petite et dissociable de la lanière principale, pour alors entourer la tête du ukulélé à l’aide d’un passant, un peu comme une montre autour de votre poignet. Voir photo ci-dessus.
La seconde, plus grande et ajustable grâce à un ´clip’, pourra se passer autour de votre bras ou s’attacher à votre ceinture.

Il existe, en effet, plusieurs possibilités pour porter son instrument à l’aide de cette sangle (voir sur le site du fabricant). La position présentée sur la photo ci-dessous me paraissant très confortable pour une utilisation classique :

  • La boucle est passée autour du bras droit, jusqu’à l’épaule.
  • La lanière est ensuite passée derrière la nuque.
  • La fixation à l’extrémité est alors ´clipée´ sur la partie déjà ajustée sur la tête du ukulélé (entre les quatre fixations si possible).
  • Il ne reste plus qu’à régler la longueur de la sangle, puis à jouer.

Sangle Uke Leash en action, mar. 2021

L’instrument n’est alors retenu que par sa tête, ce qui me semble amplement suffisant. Cela pousse ainsi le joueur à conserver une position saine de son bras droit, pour plaquer le uke contre son torse.

La Uke Leash s’adaptera vraisemblablement sur tout ukulélé en quelques secondes, sans aucun besoin de modification ou risque de laisser de quelconques marques. La sangle est fiable, confortable et efficace. Elle existe en plusieurs couleurs et tailles (M, L, XL). La mienne est marron, médium, et correspond bien à ma corpulence assez classique. Je crois qu’il est également possible d’acheter séparément d’autres boucles pour fixer sur les têtes (afin d’avoir une même sangle pour plusieurs instruments) ainsi qu’un adaptateur pour strap-buttons.

Un produit bien pensé, pratique et rassurant, qui se trouve assez facilement en ligne. par exemple chez Thomann, pour une vingtaine d’euros.

aucun commentaire

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.ukulely.com/index.php?trackback/10